covid-19

Dans certains pays où la pandémie de la covid-19 est moins intense, la population reprend peu à peu le cour de la vie. Les entreprises et les commerces ouvrent à nouveau leur porte, tout en respectant les mesures de sécurité sanitaire. Les salles de sports et les piscines municipales font aussi de même. Par ailleurs, le beau temps revient et les envies de nager aussi. Toutefois, bon nombre de gens sont réticents à l’idée de se baigner dans les piscines municipales ou la mer. En effet comment savoir si l’on ne va pas attraper le virus en se baignant ? Nager dans la piscine ou dans la mer ne présente-t-il pas de risques ? Découvrez les réponses à toutes ces questions dans cet article.

Quid de la contamination du coronavirus dans la piscine ?

Jusqu’à présent, il y a peu d’informations concernant la propagation de la covid-19 dans l’eau. Toutefois, selon les chercheurs, les virus ne peuvent pas survivre dans les eaux traitées avec des produits chimiques comme le chlore. C’est pour cela, que durant les périodes où la covid-19 a sévit fortement, l’eau du robinet a été plus chlorée que davantage. En fait, le chlore permet d’assurer la qualité de l’eau, en empêchant le développement des micro-organismes et des bactéries. Toutefois, même si l’augmentation du taux de chlore accentue l’odeur et donne un goût plus prononcé à l’eau du robinet, il ne détériore pas sa potabilité. Par conséquent, se baigner dans les piscines n’est pas du tout risqué. En outre, pour le cas des saunas, certains scientifiques évoquent que la température au-dessus de 60° C réduit considérablement les chances de survie de la covid-19. Par ailleurs, si l’eau des piscines et des saunas n’est pas considérée comme des vecteurs du virus, il en est autrement pour les alentours. En effet, le traitement de l’eau n’empêche pas les personnes contaminées de transmettre le virus sur le métal de l’escalier ou les transats. C’est pour cette raison que la capacité d’accueil dans ces endroits reste limité et que les mesures de sécurité sanitaires doivent toujours être respectées.

Et pour les eaux de mer ?

Après des mois de confinement, il n’y a certainement pas rien de plus tentant que de passer une belle journée à la plage et de piquer une tête dans l’eau. Avant la réouverture des plages, des analyses d’échantillons des eaux de mer ont été effectuées dans les eaux maritimes. Toutefois, celles-ci n’ont révélé aucune trace du coronavirus. Ce qui a permis de conclure que les virus ne survivent pas non plus dans l’eau de mer. En outre, il semblerait qu’ils soient sensibles à la lumière du soleil, car celle-ci a un effet très puissant, voire mortel pour les virus. Leur chance de survie est réduit à deux minutes contrairement dans les endroits où la température est de 20 à 28° C. De ce fait, même si on respire fort ou qu’une personne contaminée souffle fort à proximité de vous dans l’eau, vous ne risquez pas d’être contaminé. Ce qui n’est pas le cas en surface. En effet, pour limiter la propagation du virus, les gestes barrières sont toujours obligatoires à l’entrée et sur la plage. De plus, les personnes présentant des symptômes de la covid-19 ne sont pas autorisées à y entrer.

Qu’en est-il des rivières et des lacs ?

Contrairement à l’eau de mer et de piscine, celle des rivières, de l’étang et des lacs ne sont pas sécurisantes. En effet, la chance de survie du virus est plus élevée dans ces milieux aquatiques. Ceci est dû à la température de l’eau dans ces endroits. L’infectiosité des virus est nettement plus élevée dans l’eau à 4°, même au-delà d’une quinzaine de jours. C’est pour cette raison qu’il est encore déconseillé de se baigner dans ces endroits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *